À QUOI RESSEMBLE LE VRAI APÉRITIF JAPONAIS ?

 

L’apéritif français n’a pas vraiment son équivalent au Japon, mais l’esprit de convivialité reste similaire. Il faut savoir qu’au Japon, l’apéritif est avant tout une façon de décompresser de sa journée alors qu’en France il marque « l’avant-repas ». Si trinquer et s’amuser entre amis a une grande importance dans les deux cultures, les boissons et les repas que l’on y déguste sont bien différents.

A la découverte de l’apéritif japonais

La coutume au Japon est de servir aux invités de la bière ou du saké pour souhaiter la bienvenue. Mais, depuis quelques temps, le vin s’est intégré aux habitudes des Japonais et prend de plus en plus de place. Toutefois, le saké reste incontournable pour l’apéro, on le retrouve souvent sous forme de cocktails plus ou moins forts et fruités, un alcool que nous connaissons peu dans l’hexagone. Dans les bars japonais, on retrouve aussi beaucoup l’umeshu, un alcool de prunes fruité et parfumé que l’on consomme généralement avec des glaçons ou du soda.

Outre les cocktails à base de saké et d’umeshu, il existe au Japon un grand nombre de boissons alcoolisées que nous n’avons pas l’habitude de consommer en France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des boissons phares pour un apéritif japonais :

1. Le shôchû, un cocktail au mélange insolite : de la patate douce, de l’alcool de riz, d’orge, de sarrasin. C’est une boisson populaire à la saveur unique. Agrémentées de soda, de jus de fruits, de sirop ou simplement de glace, les recettes de shôchû sont déclinables à l’infini, adaptables aux goûts de tous. À noter qu’il est nettement plus fort que le saké ou l’umeshu étant donné qu’il oscille entre 20° et 45°.
2. Le saké, l’incontournable du japon et l’équivalent du vin pour nous Français. C’est une boisson alcoolisée à partir de la fermentation du riz, qu’on nomme alcool de riz ou encore « nihonshu ». Le saké peut être servi froid pour les plus fins ou chaud pour les plus corsés. Il est aussi consommé sous forme de cocktail : le saké bomb par exemple, est un mélange de saké et de bière, bu dans un shooter.
3. Le cocktail « rêve de wasabi » à base de wasabi et de saké stimule les papilles en quelques gorgées. Réputé pour ses saveurs mais aussi ses vertus, il présente de nombreux bienfaits pour la santé.
4. La bière japonaise, très récente au Japon, est très appréciée depuis peu par les habitants de l’archipel qui produisent eux-mêmes leur breuvage. Ils consomment aussi beaucoup de bières européennes et américaines.

 

Rassurez-vous, si vous ne consommez pas d’alcool, un large choix de sodas et de jus de fruits se retrouve au Japon. Le jus de shiranui par exemple, composé de trois variétés d’agrumes mais aussi des jus d’ananas, de pamplemousse et de légumes sont très prisés des Japonais. Bien évidemment vous pouvez consommer de nombreux mets pour accompagner vos cocktails.

Pour accompagner ces boissons, les japonais ont pour coutume de consommer des otsunami, les « amuse-gueules » du Japon. Ce ne sont pas vraiment des mets spécifiques à l’apéritif, mais plutôt des petites portions de plats ordinaires. Par exemple, de petites salades de pommes de terre, des crackers, des coupelles de légumes… Mais l’incontournable reste les edamames (fèves de soja) que ce soit dans un izakaya ou chez eux, les Japonais en consomment tout le temps.