D’où viennent les algues nori Tanoshi ?

Les algues nori Tanoshi

Il existe trois catégories pour classer les algues nori : or, argent ou bronze. Les algues dites de bonne qualité (or et argent) sont minces, souples, ont un léger goût d’algue, légèrement croustillantes et se mastiquent bien. Les bronzes sont peu croustillantes avec un fort goût d’algue et du fait de leur élasticité se mâchent longtemps.

Nos algues à consommer sont classées argent : c’est-à-dire qu’elles sont de la même qualité que celles servies en restaurant. Leur couleur est verte foncée brillante, elles sont peu transparentes, souples, se roulent bien sans casser, faciles à découper et ont un léger goût d’algue torréfiée. C’est donc l’assurance pour vous de préparer vos propres makis avec des produits sains et bénéfiques pour la santé.

Les algues nori dans la cuisine japonaise

On retrouve les algues nori très souvent dans la cuisine japonaise, notamment dans la fabrication des makis et des temakis. Pourtant, à ce moment-là, elles ne sont plus rouges du tout. Pourquoi ?

Parce qu’avant de rouler l’algue en maki, il faut la faire sécher en feuilles très fines : c’est à ce moment-là que sa couleur change. Elle peut alors se distinguer par des tons noirs, légèrement violets ou verts. C’est aussi sous cette forme qu’elle se conserve le mieux : plusieurs mois tant que le paquet est fermé, et plusieurs jours après l’ouverture (dans une boite hermétique et à l’abri de la lumière).

En japonais, le mot « nori » (海苔) veut dire « algue ». Mais dans le langage commun, l’algue nori désigne plus précisément un ensemble d’algues rouges comestibles. Cette espèce est cultivée depuis plusieurs siècles, depuis l’époque d’Edo (1600), dans la baie de Tokyo.