La coupe du monde de rugby 2019 au Japon

Du 20 septembre au 2 novembre 2019, le Japon accueille la 9ème édition de la Coupe du Monde de Rugby. Considérée comme la meilleure équipe asiatique, le Japon n’a pourtant jamais dépassé les matchs de poules dans cette compétition. Et si, cette année l’équipe des Brave Blossoms nous impressionnait ?

Le sport au japon, mêlée entre traditions et modernité

image à gauche
Nous le savons, le Japon est un pays où traditions et modernité se rencontrent. Et le sport en est une parfaite illustration. Le Japon est connu pour ses sports traditionnels et notamment les arts martiaux, dont les plus connus sont sans doute le judo, le karaté, le ju-jitsu, l’aïkido et le kendo, avec une popularité qui a depuis longtemps dépassé les frontières du pays. Le sumo, considéré comme le sport national au Japon grâce à ses origines ancestrales, était historiquement un moyen de vénérer les dieux afin de garantir de bonnes récoltes. Le combat qui intervient après une danse rituelle, se termine généralement en moins de 30 secondes ! C’est notamment pourquoi le sumo reste très attractif à la télévision. Dans un contexte où l’obésité est considérée comme un fléau, les pays occidentaux ont tendance à porter un regard critique sur l’image véhiculée par le poids des joueurs mais le Japon y reste très attaché.

Riche d’échanges commerciaux internationaux depuis le XIXème siècle, le pays a également vu se développer de nombreux sports occidentaux d’origine anglo-saxonne. Ainsi, aussi surprenant que cela puisse paraître, le sport le plus populaire au Japon est le base-ball. Importé des Etats-Unis suite à des échanges politiques et scolaires entre les deux pays, ce sport suscite un engouement qui n’a cessé de croitre. On compte aujourd’hui 150 000 licenciés !

Le rugby à la conquête du Japon

L’histoire du Rugby au Japon remonte quant à elle aux prémices de la révolution industrielle, politique, sociale et militaire, appelée ère Meiji. C’est à Yokohama, qui accueille grâce à son port des marchands étrangers, que naît en 1866 la première équipe de rugby du pays, l’une des plus anciennes au monde ! Rapidement, le rugby se développe dans les universités, grâce à des étudiants japonais ayant découvert ce sport au cours de leurs études au Royaume-Uni. Après la seconde guerre mondiale, le rugby gagne également les entreprises, cherchant à divertir leurs salariés dans un contexte de reconstruction difficile. Ces années sont les plus heureuses de l’histoire du rugby japonais avec le développement des compétitions universitaires et corporatives très fédératrices.

Toutefois, dans les années 90 le Japon refuse de prendre le tournant de la professionnalisation entamée par les grands pays du rugby. Ce choix est regretté par la suite et un championnat professionnel ainsi qu’un championnat semi-professionnel sont créés. L’équipe du Japon, les Brave Blossoms ou Cherry Blossoms (en référence à la fleur de cerisier iconique du Japon) ayant accumulé des années de retard sur ses adversaires, a du mal à performer dans les rencontres internationales. Mais depuis 2012 un air nouveau souffle sur l’équipe. C’est ainsi que lors de la Coupe du Monde de Rugby de 2015, malgré son élimination en épreuves de poules, les Cherry Blossoms remportent 3 victoires sur les 4 matchs disputés !

La coupe du monde de rugby 2019, un enjeu économique pour le Japon

image à gaucheSuite à ces performances encourageantes, l’équipe du Japon vise pour cette Coupe du Monde une qualification en quart de finale. Elle souhaite rendre fière ses supporters et les quelques 100 000 licenciés de rugby du pays, mais aussi s’imposer comme un grand club de rugby mondial. Elle profite pour cela de l’avantage de disputer la compétition à domicile. Le Japon est d’ailleurs le premier pays asiatique, depuis la création de la Coupe du Monde de rugby en 1987, à en accueillir une édition.

Les matchs étant répartis dans 12 villes différentes, les amateurs de rugby qui feront le déplacement pourront partir à la découverte de ce pays fascinant, en embarquant à bord du célèbre Shinkansen, ce train toujours à l’heure. Saviez-vous que celui-ci avait été créé pour accueillir une autre compétition de sport, les Jeux Olympiques de 1964 ? Et la transition est toute trouvée pour vous rappeler que les Jeux Olympiques d’été de 2020 auront également lieu… à Tokyo !

 

image à gauche

 

Bon à savoir !

Avec le décalage horaire entre la France et le Japon, il faudra s’habituer à se lever tôt pour regarder les matchs le matin devant un bon bol de soupe miso !