Les cerisiers en fleurs du Japon

Le hanami, est un événement national au Japon que les habitants et touristes attendent avec impatience chaque année. A partir de mars-avril, les cerisiers (sakura) dévoilent leurs somptueuses fleurs dans tout le pays. Ce spectacle de la nature est devenu un véritable événement pour les japonais.

 

Qu’est-ce que le hanami ?

Traduisez par « regarder les fleurs », le hanami est devenu une véritable tradition et un événement annuel incontournable pour les japonais. La période de floraison des cerisiers est un événement culturel qui attire chaque année de nombreux touristes.

La période de hanami offre des paysages absolument superbes durant laquelle les japonais ont pour habitude de se retrouver en famille ou entre amis pour pique-niquer ou simplement passer un moment convivial. La tradition veut que sous les cerisiers en fleurs on s’installe sur les fameuses bâches bleues. Mais attention, ce spectacle unique ne dure en moyenne que 10 jours par an, il faut donc surveiller la météo et prévoir bien à l’avance son séjour au Japon pour ne pas louper ce magnifique phénomène naturel.

 

Quelles sont les origines de cette tradition ?

Au 8esiècle, les paysans qui travaillaient dans les rizières japonaises plantaient le riz à la même période que le hanami. Ils avaient pour habitude, une fois la plantation du riz effectuée, de déposer des offrandes aux pieds des sakura en fleurs en souhaitant que les récoltes soient riches pour l’année à venir. Les paysans buvaient aussi généralement du saké aux pieds des arbres, c’est pour cela que de nos jours, vous verrez de nombreux japonais en boire sous les arbres pendant la période de hanami.

Ensuite, au 9esiècle la tradition a été reprise par la cour impériale de Kyoto qui, comme les paysans au 8esiècle, buvait du saké aux pieds des arbres en fleurs mais en ajoutant des mets raffinés et donc transformant ce qui à l’époque était une pause en un véritable pique-nique. Pendant ces festins, les japonais de la cour déclamaient des poèmes.

La tradition que nous connaissons à ce jour, date véritablement du 17esiècle. Cette période de l’année symbolise le renouveau et permet de partager des moments privilégiés en famille ou entre amis.

 

Quels sont les différentes variétés de sakura ?

Pour reconnaitre les différentes variétés de cerisiers au Japon il faut se baser sur le nombre de pétales, la forme de ceux-ci et leur couleur. Les pétales peuvent avoir plus de cinq à cent pétales et la couleur peut varier du blanc au rose en passant même par le jaune.

La variété la plus courante et la plus connue est le Somei Yoshino avec ses fleurs à 5 pétales de couleur blanche et avec des nuances roses très pâles. Il existe aussi des espèces de sakura avec des formes atypiques comme le Shidarezakura qui est, avec ses branches cherchant à toucher le sol, un « cerisier pleureur ». Le Ukon quant à lui est facilement reconnaissable grâce à ses fleurs jaunes très particulières. Les Kikuzakura ont la particularité d’avoir jusqu’à cent pétales sur leurs fleurs. Enfin, il existe aussi certains cerisiers dont les fleurs changent de couleur au cours de la floraison, c’est le cas du Fugenzo.

 

Où admirer les cerisiers en fleurs ?

Du nord au sud du pays, les cerisiers laissent épanouir leurs fleurs à des périodes légèrement différentes selon leur situation géographique. La floraison débute le plus tôt dans le sud pour se terminer ensuite dans le nord du pays. C’est à Okinawa que l’on peut observer les premiers cerisiers du pays à fleurir dans les ruines du château Nago, qui compte 20 000 arbres aux fleurs d’un rose intense.

A Tokyo, les parcs de Shinjuku, Asukayama, et Ueno, sont très appréciés, mais aussi les bords de la rivière Sumida près d’Asakusa, et les berges de Meguro. Le parc Kaminoyama ou le Sankeien, un jardin au milieu de bâtiments anciens, sont les lieux incontournables de Yokohama. Dans la ville de Kyoto, le Maruyama est le plus vieux parc de la ville, dont l’imposant cerisier pleureur est illuminé la nuit.
Le Mont Yoshino dans la préfecture de Nara est, pour beaucoup de japonais, le meilleur spot d’observation : pas moins de 30 000 arbres recouvrent la montagne. Le parc du château d’Osaka, permet de voir des essences rares de cerisiers. Egalement, le parc Matsumae à Hokkaido, qui compte 10 000 cerisiers de 250 variétés de sakura…

Notre article vous a-t-il donné envie de venir célébrer le hanami ? Si oui, nous vous conseillons de venir au Japon plusieurs semaines pour être sûr de ne pas louper la floraison des cerisiers. Si votre agenda ne vous permet pas des vacances aussi longues, n’hésitez pas à voyager dans le pays.
Cette période étant très demandée, prévoyez de réserver votre séjour entre 8 à 10 mois à l’avance. Si malheureusement vous ne pouvez pas visiter le Japon et observer les cerisiers en fleurs au printemps, rassurez-vous, la variété ugatsuzakura (littéralement « cerisier d’octobre ») fleurit d’octobre à janvier dans la région de Tokyo. Et dans les îles d’Okinawa, dès février, fleurit la variété Kanhizakura, d’un rose très foncé et aux pétales en forme de clochettes.

Quand admirer les cerisiers en fleurs ?

La période de floraison débute généralement fin mars et se termine mi-avril chaque année. Mais en réalité selon les villes du Japon la floraison débute plus ou moins tard selon la situation géographique de celles-ci. La météo des semaines précédentes est également un élément qui conditionne le début de la période de hanami. En réalité, dès la fin du mois de janvier, le sud du pays commence tout doucement à fleurir et notamment à Okinawa qui bénéficie d’un climat plus tropical. Les toutes dernières floraisons peuvent avoir lieu jusqu’en mai au nord du pays.
Il faut distinguer le moment où les fleurs de cerisier éclosent de celui où elles atteignent leur pleine floraison. La pleine floraison, appelée 満開 mankai, ne dure ainsi que quelques jours. Une fois la floraison terminée, lorsque les pétales commencent à se détacher des branches de cerisiers, cela crée une impression de tempête de neige, puis les cerisiers laissent éclater le vert puissant de leurs feuilles ; on les appelle alors 葉桜 hazakura (« cerisiers en feuilles »).
Vous l’aurez donc compris, la météo et les caprices de la nature rendent difficiles les prévisions exactes pour profiter de ses magnifiques paysages. Mais il faut savoir qu’au Japon des organismes effectuent des statistiques très précises afin de déterminer les dates les plus fiables possible du hanami dans tout le pays. Mais il existe aussi des sites qui estiment quasiment en temps réel le pourcentage de floraison des sakura dans tout le pays.